Nuit Arts&Sciences

Le jeudi 15 octobre au Diapason se tenait la nuit Arts&Sciences proposée par le festival Maintenant. Cette année le thème en était la lumière, en effet 2015 est l’année de la lumière, on s’est donc empressés d’aller voir ça.

Dans le cadre de cette soirée nous avons donc pu profiter de diverses propositions telles que des ateliers proposés par des étudiants et chercheurs de l’INSA. Ces activités ludiques permettaient notamment d’assister à des expérimentations et démonstrations sur la transmission du son par le laser, la décomposition du spectre de lumière blanche ou encore la réalisation de petites animations jouant sur les effets d’ombres.
Dans le décor mis en place tout spécialement pour cet événement et au gré de l’ambiance créée par le DJ Ymothep la foule d’intéressés réunis ce soir a pu passer d’une curiosité à l’autre. Au programme la boîte à rythme de Lorenzo Bravi  »Hit the beat » qui nous permet de faire bouger selon nos envies et grâce à l’installation de micro-enceintes, des objets les plus variés : cure-dents, graines de pavots, boutons…créant des rythmes étonnants.
Mais pas le temps de s’attarder car il y a la queue pour l’atelier  »Light painting » de Gwendal Le Flem où sont retenues sur la pellicule les circonvolutions des sources lumineuses mis à notre disposition. À peine sortis de cette expérience que nous est proposé la première performance d’Hiroaki Umeda :  »Accumlate Layout ». Une chorégraphie sublimée par les jeux de projecteurs qui en mettant tour à tour dans l’ombre ou la lumière les mouvements produits sur scène nous permet d’entrevoir une décomposition et une précision de chacun des geste.
Par la suite le spectacle de Myriam Bleau est d’une toute autre nature. L’artiste québécoise nous fait découvrir son univers avec ses toupies lumineuses. Chacune produit un son, un bruit, un flux unique pré-enregistré s’adaptant à la vitesse de rotation de son support. Allant du crissement du cristal à un sample hip-hop ce ballet à quatre toupies intitulé  »Soft Revolver » nous fait progresser dans un tableau musical multipliant les harmonies mystérieuses.
Pour rapporter un souvenir de cette folle nuit il et possible de venir créer sa propre lampe dans l’atelier  »Dépliez-Connectez » de Lucie Le Guen. là on retrouve des élèves appliqués maniant câbles et fers à souder. Pour clôturer la soirée nous assistons à une dernière performance du chorégraphe et danseur japonais :  »Split Flow » qui joue sur la scénographie de la lumière dans une ambiance et une musique industrielle futuriste.
Minuit passé et il est finalement temps de rentrer, cette soirée nous laissera cependant une trace lumineuse à l’esprit.

Carolane

Silwink à la croisée entre tradition et renouveau de la musique bretonne

10439544_1431591810446226_6735197020800688211_n

Vous pensez que la musique bretonne se limite encore au traditionnel tandem biniou-bombarde ?

Si c’est le cas, il est grand temps de découvrir Silwink, le groupe qui va briser tous vos clichés. Nous sommes allés les rencontrer alors qu’ils animaient la scène du côté des Côtes-d’Armor. Lire la suite de « Silwink à la croisée entre tradition et renouveau de la musique bretonne »

Projet Luciole

918photo

Le 10 mars dernier, au Théâtre National de Bretagne, nous sommes allés voir une pièce écrite et réalisée par Nicolas Truong intitulée Projet Luciole. Nous avons pu assister à cette pièce atypique dans une petite salle du TNB favorisant une ambiance chaleureuse et intimiste. Cette pièce se présente sous forme de dialogues entre deux acteurs : Nicolas Bouchaud et Judith Henry. Elle varie sans cesse entre dialogues philosophiques et danses amusantes afin de ne laisser aucun répit à un spectateur qui n’attend que ça !

Lire la suite de « Projet Luciole »